Translate

23 mai 2010

Place de marché de prestations informatiques

Vous connaissez certainement tous Codeur.com : la place de marché des prestations  informatiques… Mais connaissez vous l’entrepreneur Serge Roukine fondateur de Codeur.com ?



J’ai eu la chance d’assister à la 6° WIA : la rencontre des acteurs du Web dans les Alpes. Cette rencontre conviviale était l’occasion pour 3 intervenants de faire partager à tout un chacun son expérience d’entrepreneur du Web. Aux vues de mes préoccupations, c’est l’intervention de Serge Roukine qui m’a personnellement les plus apporté et c’est pourquoi j’ai décidé de vous en présenter un bref résumé.

Codeur.com : Histoire de la startup


Codeur.com lui est né en observant  Mechanical Turk le site de Crowdsourcing de micro-tâches proposée par Amazon (ce point peut paraitre anecdotique mais nous verrons plus loin pourquoi il a son importance).

Avec un associé et 13 000 € de capital il créé sa société et achète le nom de domaine codeur.com 600$ sur un site américain.

Aujourd’hui 5 ans plus tard la société compte 4 salariés, outre Serge Roukine (qui a fait le choix de ne pas se verser de salaire pour le moment afin de favoriser le développement de l’entreprise), plus de 20 000 prestataires informatiques inscrits à la plateforme et réalise un CA de 200 000€.


Retour d’expérience : les conseils de Serge  Roukine


  • “au début réinvestissez tout dans la startup !”
    Je l’ai dit le fondateur et gérant majoritaire de codeur ne se verse aucun salaire depuis 5 ans et vient de reprendre une activité salarié par ailleurs !

  • “ne vous lancez pas seul”
    Entreprendre n’est pas un long fleuve tranquille, vous aurez des pics de démotivation voir de déprime et être au moins 2 vous permettra de passer les coups durs. Sans parler de cela, les aléas de la vie feront que vous ne serez pas toujours 100% disponible pour votre projet et il est  bon que quelqu’un puisse prendre le relai. Enfin, être plusieurs signifie pouvoir s’associer avec des personnes aux compétences complémentaires !

  • “veillez à votre coût d’acquisition”
    Une grosse partie des  investissements de codeur sont liés à la communication et notamment des campagnes adwords. Il ne s’agit pas de dilapider son cash en le réinvestissant au petit bonheur… chaque centime réinvestit doit rapporter à son tour. Cela suppose d’optimiser son taux de conversion (il est intéressant de noter que cette compétence stratégique émergente a été bien exploiter puisque Serge Roukine a publié un ouvrage sur le sujet). J’ai retenu que les design les plus simples et  les plus épurés sont ceux qui ont le meilleur taux de transformation et que les landings pages doivent être particulièrement optimisées.
    Tout business plan pour un projet web devrait prévoir un budget pour la promotion du service et notamment aux campagnes de mos clés… aujourd’hui il y a beaucoup de super projets mais qui reste inconnu dans l’immensité du web la recherche de la masse critique et si vous n’avez pas une communauté initiale la publicité reste indispensable. L’une des  conséquences c’est qu’il n’est réaliste de lancer un site sans argent…
  •  
  • “pensez à la longue traine”
    Comme Mechanical Turk Codeur.com se positionne sur du quantitatif : tout le monde peut gratuitement soumettre un projet web sur la plateforme (par exemple un projet à 30 € pour retrouver un mot de passe perdu) afin qu’il soit vu par la communauté de prestataires informatiques. L’ensemble des projets sont accessibles en libre accès y compris par les moteurs de recherche. L’ensemble de ces pages indexées constituent un apport de trafic gratuit pour codeur.com !

    L’utilisation de sites satellites a également été évoqué.


  • “limitez vos fonctionnalités”
    Il est souvent tentant de vouloir multiplier les fonctionnalités mais cela est souvent risqué : il faut être sûr de son coup, seront-elles vraiment utiles? Seront-elle réellement rentables?
    Il vaut mieux se focaliser sur un nombre limiter de fonctionnalités que l’on fait très bien et se focaliser sur la promotion du service et à la conversion pour augmenter sa rentabilité. Bien q'u’il faille toujours être à l’écoute, il ne faut pas céder à toutes sirènes que sont les suggestion d’utilisateurs voir d’autre membres de l’entreprise. C’est vous qui devez arbitrer en ayant une vision claire de votre produit et de votre stratégie!



  • “la maintenance demande du temps est représente un poste de charge important”
    Une  fois que vous avez investi pour développez un site opérationnel cela ne signifie pas qu’il ne vous coutera plus rien ! Sans parler de l’hébergement la maintenance d’un site surtout s’il est utilisé demande du temps et/ou de l’argent ! Il est  nécessaire de prévoir de la trésorerie à cette fin et d’inclure ces charges à votre  Business Plan !

  • “un forum est parfois le meilleur moyen de gérer sa communauté”
    Après avoir tester différents moyens : facebook, twitter? … le forum a été le meilleur moyen pour codeur.com d’animer sa communautés de développeurs. L’utilisation d’un forum privé permet de moins modérer et de gérer l’e-réputation… Il ne  faut pas choisir l’outil à la mode mais l’outil le plus adapté et garder à l’esprit la différence en communautaire et social…

  • “choyez vos utilisateurs historiques”
    Serge Roukine avoir modifier le business model de Codeur.com en baissant le prix de la cotisation en contrepartie d’une limitation de l’usage du service. Malgré que cela soit pensé pour le bien de l’utilisateur ce changement n’a pas été apprécié par certains du fait d’un changement unilatéral des conditions d’utilisations. Il parait donc plus pertinent lors de changements majeurs des conditions d’utilisations de ne pas les rendre rétro-actifs c’est à dire d'au moins laisser aux utilisateurs historiques de continuer à utiliser le service comme avant…



  • “la France est marché minuscule mais la traduction de votre site n’en garantira pas le succès à l’étranger!'”
    La rentabilité sur Internet est souvent une affaire de volume, se focaliser uniquement sur le marché français n’est pas la meilleure stratégie. Les USA étant souvent en avance, il est tentant de se lancer en Europe. Attention cependant, le marché européen est très hétérogène et Serge  Roukine a expliqué notamment  que l’Allemagne est très en avance sur la France pour le Web. Malgré sa bonne connaissance de la langue et  du marché (il a vécu 2ans en Allemagne) la version allemande de Codeur.com n’a jamais décollé. Je pense qu’on pourrait peut-être adapter au Web cet adage “think Global, act Local ” ! Ainsi, il ne suffit pas toujours de traduire un service, il est quelquefois nécessaire de l’adapté aux spécificités locales.

Conclusion :

Entreprendre est une décision de long terme qui nécessite des sacrifices et de la détermination ! Comme j’ai pu l’expliquer précédemment ( 5 raisons pour ne PAS entreprendre) si vous n’êtes pas persévérant ou que vous vous souhaitez vivre sereinement de votre activité au bout de 3mois ne vous lancer pas dans le Web !
Si vous entreprenez ne vous contentez pas d’apprendre de vos erreurs, capitalisez sur l’expérience des autres surtout quand  ils sont disposés à la partager comme Serge Roukine.


Ce billet vous à plu? Pensez à vous abonner au flux RSS 

NB : Ce billet est l'occasion pour moi de remercier les  organisateurs, les intervenants et les participants du #WIA6 .




4 commentaires:

Weetabix a dit…

Bravo pour ce billet très complet !
Si WIA t'a plu, on n'a pas perdu notre temps à l'organiser...

A bientot donc !

Serge Roukine a dit…

Très bon compte rendu. Bravo et merci :)

vincent R a dit…

Merci pour cette analyse et ce retour d'expérience très intéressant. Le site est vraiment bien construit et la simplicité clarté me semble particulièrement bien étudiée. J'aurai aimé quelques indications sur la rentabilité...et les sources "bis" de CA (les flux de CA annexes).
Concernant l'internationalisation, la rentabilité passe par là, cela me parait tout à fait clair. Le volume est "critique" dans une activité de micro-revenus. L'adaptation aux contraintes locales est parfois nécessaire mais pas toujours, loin de là. Les exemples abondes sur le net où le service est identique quelque soit le lieu géographique des clients. Le point sensible réside dans le "faire savoir" et donc la communication. Mais la communauté mondiale des "codeurs" peut aider fortement à cet objectif, non ?

romm1 a dit…

Concernant l'internationalisation ce que j'ai retenu de l'intervention c'est que la France est un petit marché par contre pour les anglophones il existe de nombreux très gros concurrents notamment américains qui peuvent compter sur des prestataires offshore nombreux en Inde notamment (en France Serge Roukine a précisé que sur les plus de 20 000 prestataires il y en a environ 1000 en off shore pour la plupart implantés au Magreb).

Concernant la rentabilité lors de l'exercice précédent codeur.com a enregistré une petite perte de 5000€ en 2009 mais peut compte rsur une solide trésorerie suite à l'entrée au capital du créateur de Fotolia (de mémoire à hauteur de 10%)

Si Serge Roukine souhaite précisé quelque chose, qu'il n'hésite pas ^^

Related Posts with Thumbnails

Derniers Commentaires