Translate

25 déc. 2010

Business Model : Facebook champion de l'audience pas encore du ROI!

Le Business Model de Facebook  est multiple mais ne fait pas encore de Mark Zuckerberg le champion du  ROI.

On le sait, Facebook a dépassé à plusieurs reprise l'audience de Google cette année... 
Si Facebook était un pays il serait le 3° mondiale de par sa population juste après l'Inde et la Chine... Le New York Times a même élu Mark Zuckerberg homme de l'année...

N'en reste pas moins que Facebook n'est pas encore devenu une machine à cash aussi profitable que Google! Malgré un ralentissement de la croissance de l'audience de Google, celle de ses revenus reste bien supérieure à celle de Facebook !



Source Business Insider
 
Bien entendu Facebook n'a pas dit son dernier mot et l'avènement des Facebook crédits devrait changer la donne rapidement...

Les Facebook Crédits


En effet, cette monnaie virtuelle potentiellement convertible dans toutes les devises du monde où Facebook est présent me semble être l'arme la plus puissante dont dispose Zuckerberg !  Pour le moment cantonner au paiement sur Facebook cet outil devrait se diffuser largement sur la toile et au delà: Paypal et les autres n'ont qu'à bien se tenir ! Demain j'en  suis sûr, dans les petites échoppes du monde entier vous pourrez payer votre kilo de  manioc en Facebook crédits via votre smartphone...

Et si l'année l'année 2011 était l'année où le Facebook crédit devenait la devise étalon mondiale? L'euro et le dollar n'ont qu'à bien se tenir !




15 déc. 2010

Créer un blog sur une Fan Page Facebook

Créer un blog ou une Fan Page? Pourquoi choisir?

Il est possible de créer un blog sur votre Fan Page Facebook, ce n'est pas nouveau ! Pour cela, il vous suffit d'ajouter l'application "articles" qui générera automatiquement un onglet blog dans votre Fan Page.

Jusqu'ici le niveau de personnalisation des billets ou articles que vous pouviez publier étaient très limités car ils ne pouvaient contenir que du texte. Désormais l'outil s'est amélioré (depuis la dernière fois que je l'avais testé en tout cas ^^ ).

Tout d'abord même si l'éditeur WYSIWYG  est encore limité il permet désormais de faire les mises en forme de base (gras, italique, souligner, etc.)

Ensuite et surtout, il est désormais possible d'intégrer  plusieurs images dans les articles de façon très propre, l'application  proposant différents alignements et gérant automatiquement le padding.




Vous pouvez ensuite taguer votre article avec les personnes ou entreprises (ayant un compte ou une Fan Page) mentionnés dans l'article grâce au champ "identifications" qui fonctionne en auto-complétion.



Les personnes / entreprises taguées apparaitront dans un encart à gauche de l'article et ils seront averties par une notification de la part de Facebook sur le site et par email. 




Je pense qu'il n'est pas la peine d'en dire plus pour laisser entrevoir le potentiel  d'une utilisation maline de cette fonctionnalité pour donner de la visibilité à votre page fan  (prospects, pairs, influenceurs etc)...

Une fonctionnalité est prévue pour permettre d'injecter le contenu d'un blog externe à la plateforme via un flux RSS.



Cet import n'a pas fonctionné  chez moi avec un blogger et d'autres commentaires sur la page de l'application signalaient le même problème. Cependant cela sera certainement corrigé par la suite...

Je ne l'ai pas précisé comme tout blog qui se respecte les lecteurs peuvent commenter les articles publiés. Autre précision importante, une  notification est publiée sur le mur de votre Fan Page lorsqu'un article est publié dans l'onglet blog afin d'en informer vos fans.
Enfin le système de blog interne à Facebook génère un flux RSS comme le propose les autres plateformes de blog externes ce qui permettra à vos lecteurs de vous suivre via le lecteur préférés (netvibes & Co) et à vous et à vous d'exploiter ailleurs ce contenu:




Facebook devenant qu'on le veuille ou non un lieu de captivité pour un nombre croissant d'internautes, que vous ayez un blog personnel ou professionnel, je pense qu'il va devenir indispensable de donner de la visibilité à vos contenus sur Facebook. 
Il existe d'autres possibilités moins radicales de le faire mais je pense que cet outil peut rapidement devenir le meilleure moyen d'y parvenir. A termes, on peut même se demander si certains ne vont pas renoncer à la mise en place d'un blog externe pour focaliser leurs efforts sur Facebook. Qu'en pensez vous?

NB : 
Afin de travailler de manière plus agréable pour créer vos articles de blog à insérer sur facebook ou ailleurs  d'ailleurs, je vous conseille d'utiliser l'outil windows live writer qui permet de réaliser une mise en page soignée, de travailler hors ligne et d'avoir du code html propre.





13 déc. 2010

LeWeb 2010: la Synthèse des résumés

Cet article n'est pas un résumé de LeWeb 2010 : c'est une synthèse des résumés réalisés par d'autres.



Si comme moi vous n'avez pu assister à l'évènement LeWeb 2010 vous serez peut-être intéressés de lire quelques résumés des conférences,  voici donc quelques liens que j'ai appréciés :





Ces résumés vous permettront d'avoir un bon aperçu des conférences et de sélectionner celles qui vous intéresseront davantage et que vous voudrez regarder en entier, ici : http://www.ustream.tv/leweb

Si vous avez vous même trouvé ou rédigé des résumés intéressants n'hésitez pas à mettre le lien en commentaire!

Ce billet vous à plu? Pensez à vous abonner au flux RSS et à voter sur Wikio



2 déc. 2010

Les 5 pires défauts des fans pages Facebook

Les Fan Pages Facebook ont des défauts, non ? si si, ce titre n'est pas juste une dédicace à Kriisiis!

Aujourd'hui il devient il est quasi inévitable pour une entreprise d'une certaine taille (ou pas) de posséder une Fan Page sur Facebook, nous n'entrerons pas dans ce débat qui semble inutile et dépassé.  Néanmoins, si elles deviennent un outil indispensable pour les community  managers , et plus largement pour le marketing en ligne, les Fan Pages présentent de nombreuses imperfections.

Il faut le reconnaitre, celles-ci se sont récemment améliorées, Facebook proposant de nouvelles statistiques  avancées via Facebook insights et plus récemment encore en affichant directement sous les contenus le nombre de vues et d'interactions. Une gestion automatique des spams encore très imparfaites a également été mise en place...

Cela dit les Fan Pages sont encore loin d'être une panacée quand on les utilise au quotidien pour un usage professionnel


Voici donc quels sont selon moi les 5 pires défauts des Fan Pages Facebook  :

  • le choix d'un langage "spécifique" : le FBML

  •  il n'y a pas d'éditeur wysiwyg pour les publications de contenu sur le wall

  • une information publiée ne peut être éditée : il faut la supprimer et recommencer en cas de fautes de frappe ou d'orthographe.. dommage pour vous s'il y avait des likes ou des commentaires!

  • il n'y a pas de système d'alertes permettant de vous informer de la publication de contenu...  pas très pratique étant donné que Facebook ne permet que la modération a posteriori

  • il n'est pas possible d'envoyer de mailings à ses fans ni même d'exporter de façon simple son fichier de fans, ne serait-ce que la liste de leur emails...

Bien entendu cela n'empêche les Fan Pages d'être un outil marketing bien utile et il existe des façons de contourner plus ou moins efficacement ces lacunes. Mais, on peut s'étonner que Facebook ne prennent pas le temps de développer ces features assez simples à mettre en œuvre, négligeant la composante professionnel de son business model !

Et pour vous, quels sont les pires défauts des Fans Pages?




26 nov. 2010

J'ai peur : et si les autres réussissaient !

Ceci est un petit billet d'humeur... Que ce soit dans la blogosphère ou dans le monde de l'entrepreneuriat certains semblent n'avoir rien compris !

Voici une petite liste non exhaustive des gens qui m'exaspèrent en ce moment:
  • ceux qui prennent le melon parce qu'ils ont un peu d'audience (voire beaucoup et alors ? )
  •  ceux qui te soulignent tes fautes d'orthographe dès qu'ils le peuvent parce qu'ils n'ont rien à dire sur le fond
  • mais les pires je crois : ceux qui ont peur de voir les autres réussir, des fois qu'on leur prenne leur place...

Je ne comprends pas ces gens là : on a tout intérêt à coopérer et à s'entraider entre blogueurs ou entrepreneurs! Des tas de projets végètent parce que chacun veut tout faire tout seul ou tout garder pour lui alors que 2 ou 3 de ces projets associés connaitraient le succès...

Bref, désolé pour ce coup de G... mais ça soulage !




17 nov. 2010

Montez votre startup en un weekend!

Monter une entreprise c'est super long! Pas si sûr : et si vous montiez votre startup en seulement 54 heures?

Le pari peut sembler un peu fou mais c'est là tout son intérêt...

Si vous n'avez pas deviné de quoi j'allais vous parler il s'agit du  concept de "startup weekend" !



Qu'est ce que le startup weekend? Il s'agit d'un projet né aux EtatsUnis et qui s'est propagé un peu partout dans le monde et même un peu partout en France et passeulement à Paris.

Voyez plutôt la vidéo de présentation du startup weekend Toulouse qui aura lieu du 26 au 28 Novembre 2010.


L'idée du startup weekend est de réunir le temps d'un weekend un max de personnes ayant pour ambition de se lancer dans l'aventure de entrepreneuriat. Que vous ayez une idée de projet ou non, quelque soit votre profil et vos compétences vous serez le bienvenu, l'important c'est juste d'avoir l'esprit startup !

Très vite après  l'arrivée sur place des équipes seront constituées autour des porteurs d'idées... à vous de vous montrer convaincant afin d'attirer au sein de votre équipe les meilleurs profils pour mener à bien votre projet.. Bien entendu, je ne serais  que vous conseiller de rechercher des gens ayant des  compétences complémentaires pour monter The Dreamteam..

Ensuite, a vous d'utiliser au mieux vos  2 jours de cohabitation pour faire avancer le projet au maximum et tenter de convaincre,un jury composé notamment  d'investisseurs du potentiel de votre startup !

A l'issue du weekend, si vous utilisez bien votre complémentarité et partez sur une bonne idée, vous aurez une très bonne base pour créer une v raie société ayant  déjà de la visibilité voir de potentiels investisseurs! Au pire, vous aurez passer un bon moment, élargie votre réseau et vécu une  superbe expérience...

Si je prend la peine d'écrire  un billet sur le sujet c'est que je trouve l'initiative très intéressante dans la mesure où trouver des associés est bien souvent une vraie galère. Je viens d'ailleurs moi même de lancer http://chercheassocie.blogspot.com/ afin de faciliter la mise en relation d'entrepreneur aux profils complémentaires...




Pour la petite anecdote j'ai mis en relation 2 entrepreneurs au profil complémentaire ce  weekend et ils vont a priori participer ensemble au startup weekend Toulouse ensemble du coup...  alors j'en profite pour leur souhaiter un bon courage, la chance n'a rien à voir là dedans ;-)





12 nov. 2010

Pourquoi Google ferme son Api Gmail à Facebook?

Mais pourquoi Google veut-il bloquer Facebook dans l'utilisation de son API Gmail?




Je ne sais pas si vous avez suivi l'affaire cette semaine mais après avoir modifier ses conditions d'utilisations Google a finalement mise en garde ses utilisateurs contre le "piège Facebook" ( http://rww.to/drrKkU ) :




Nous allons donc essayer de décoder les raisons d'une telle violence!

Tout d'abord, à quoi sert cette API Gmail ?
Elle permet à des services tiers (par exemple Facebook) de regarder dans votre carnet d’adresses Gmail  pour savoir qui de vos amis utilisent déjà le service.
Ainsi, vous pouvez très facilement recréer les liens que vous avez passé du temps à mettre en place sur Gmail sur un autre service : vos contacts Gmail devenant petit à petit vos amis Facebook désormais classables dans des listes !

Or, pour un service de réseau,  ce qui créé de la valeur ce sont justement ces liens! A quoi vous servirait Facebook si vous n'aviez aucun amis?

 Ok, mais bon jusqu'ici Google ne disait rien, donc pourquoi s'acharner maintenant?

Je partage l'analyse de RWWFR qui considère que Google voit d'un mauvais oeil les prises de positions de Facebook dans le mobile  ( http://fr.readwriteweb.com/2010/11/09/analyse/gmail-api-unfriend-facebook/ ) :
Mais ce n'est pas tout ! Ce qui doit vraiment faire soucis à Google c'est l'arrivée d'un vrai Webmail chez Facebook, le projet titan  :  http://techcrunch.com/2010/11/11/facebook-gmail-titan/

En effet, la messagerie interne ou InBox de Facebook jusqu'ici très limitée était loin de soutenir  la comparaison avec Gmail ni même avec Hotmail, mais les choses pourraient bien évoluer avec l'annonce de Facebook prévue lundi... Va t-on sous peu  pouvoir envoyer des emails et en recevoir avec une adresse user@facebook.com ...
Gmail a mis pas mal de temps avant de pouvoir rivaliser avec Hotmail qui  a été le premier Webmail à exploser grâce à l'utilisation de la viralité... et cela ennuierait fort Google d'aider Facebook à le  concurrencer en lui fournissant une API de récupération de contacts...

Par ailleurs, l'évolution du système de  groupe  sur Facebook vers un outil de travail collaboratif http://www.webactus.net/actu/7958-facebook-groupes (même encore loin de rivaliser avec Google'apps pour le moment)  renforce l'idée que Facebook n'a plus  envie de rester  enfermé dans un usage ludique et possède les moyens  de ses ambitions ! Coïncidence ou pas, les groupes Google vont  évolué en février 2011...




Faut-il craindre pour Google? Facebook peut-il vraiment rattraper Google?

  • De façon plus générale, comme j'ai eu l'occasion de l'évoquée dans un billet sur la stratégie de Google en matière de jeux sociaux Google a aussi quelques coups d'avance grâce à son navigateur chrome et ses systèmes  d'exploitations pour mobile et autres terminaux... Si l'utilisateur est de plus en plus captif  de Facebook quand il est connecté mais, si on  élargie le plan on verra qu'il est peut-être en train  de naviguer avec le navigateur google d'un terminal dont l'OS est ell eaussi de la firme Mountain View , de quoi pouvoir lui placer des pubs Adsense pas de soucis... Alors cela  laisse encore de beaux jours devant eux à Google s'il ne s'endorme pas sur leur lauriers en cherchant à simplemnt défendre leur acquis... 
Quoi qu'il en soit Facebook est devenu un acteur incontournable du Web... attendons de voir ce que sera vraiment GoogleMe!

Et vous, vous pensez quoi de tout cela?




10 nov. 2010

Pour créer une startup : mieux vaut faire une école de commerce ou une école d'ingénieur ?

Est-il mieux de faire une école d'ingénieur en informatique ou une école de commerce prestigieuse pour lancer une startup?



Je ne vais pas me lancer dans une démonstration chiffres à l'appui que l'un ou l'autre de ces choix  est préférable en pointant le nombre de startup  issues de  l'une ou de l'autre de ces filières, leur taux de survie à 3ans,... si quelqu'un a des éléments là dessus qu'il n'hésite pas à en faire part en commentaire ce sera surement instructif,  mais ce n'est pas le propos premier de cet article...

A vrai dire créer puis diriger une startup nécessite des compétences transverses et multiples. Aussi que vous  fassiez le choix de l'une ou l'autre de ces formations, vous aurez des lacunes soit sur les enjeux techniques, soit sur les problématiques commerciales ! 
Je vous vois venir : "et bien il n'y a qu'à  faire une école d'ingénieur et enchainer sur un master plus orienté business pour avoir la double compétence"...
Ok, c'est une solution intéressante mais il me paraitrait un peu prétentieux de croire rattraper 5ans en une année, voire en un semestre, non? 
A vrai dire, à force de toucher à tout, on n'est plus spécialiste et donc plus le meilleur dans rien...

Second argument que vous me préparez j'en suis sûr : "et bien, un bon ingénieur qui aura fait ses armes en tant que salarié sera idéalement préparé pour lancer sa boite !" Bon, pourquoi pas,... mais moi je suis persuadé que se lancer dans l'entrepreneuriat juste après ses études voire pendant reste une très bonne chose: si vous avez  déjà l'idée pour votre projet quelle sera sa valeur  dans 5ans?

Et pourquoi cherchez vous tant à vous compliquer  la vie ? Il n'est pas rationnel économiquement de vouloir tout faire soit même quand on entreprend !
Pourquoi ne cherchez vous pas un associé aux compétences et donc bien souvent à la formation complémentaire à la votre?

Je pose la question mais je crois que je connais en partie la réponse : les écoles d'ingénieurs et les écoles de commerce sont bien souvent deux mondes séparés de manière bien étanche, deux mondes qui ne communiquent pas...
En réalité le problème ne vient pas tant du fait que l 'étudiant en école de commerce imaginerait son homologue ingénieur comme un geek à longue barbe vivant dans une grotte quand l'autre le considèrerait comme un marchand de tapis capable de refourguer une paire de lunettes à un aveugle: les mentalités ont bien évolué! Cela vient plutôt à mon sens de l'absence d'initiative de coopération entre les écoles des 2 filières!

En effet, il me semblerait pertinent que les écoles de commerce et les écoles d'ingénieurs organisent des rencontres entre leurs étudiants, par exemple sous la forme de speed dating, autour de l'entrepreneuriat !

Cela permettrait de créer startup ayant des porteurs de projets aux compétences vraiment complémentaires...

Peut-être ce genre d'initiatives existent-elles? En tout cas c'est loin d'être une généralité.
A titre d'illustration, j'ai cofondé sportganizer.com lorsque j'étais étudiant sur le campus grenoblois (IAE). Savez vous comment j'ai rencontré mon associé ingénieur à l'ENSIMAG, école situé à environ 50 m de la mienne?
Il se trouve que nous avons par hasard été colocataires et qu'un soir autour d'une Leffe nous avons décidé de travailler ensemble sur une plateforme web pour les clubs de sport, sportganizer était né! 

Bien entendu, c'est aussi ça la magie de l'entrepreneuriat : le hasard des rencontres... mais bon le hasard quelques fois on peut lui donner un coup de pouce !

S'il y a des responsables de master ou  des professeurs qui lisent ce  message à mon sens, vous pouvez faire beaucoup... s'il y a des étudiants qui me lise: : je vous invite à ne pas rester enfermés  dans la fréquentation de personnes de votre filière, élargissez votre  réseau !

Bien entendu,  la recherche d'associés n'est pas toujours évidente... voici donc quelques pistes  plus concrètes pour vous y aider : je viens de tomber sur l'initiative du responsable de l'incubateur d'HEC qui propose aux porteurs de projets de se rencontrer en laissant un commentaire sur un de ses articles .
Personnellement, je n'hésite pas à mettre en relation des porteurs de projets aux profils complémentaires mais également dont les startups présentent des synergies... certains lecteurs de ce blogs pourraient  d'ailleurs en témoigner...
Je viens de créer la liste twitter http://twitter.com/romm1/cherche-associe  si vous êtes à  la recherche d'un associé faites le moi savoir sur twitter @romm1 et je vous y ajouterai avec plaisir.
Par ailleurs, des évènements tels que les startups weekend  se développent et sont autant d'occasions de trouver d'éventuels associés.. 
Enfin, des sites se spécialisent sur cette niche et peuvent constituer un bon vecteur de rencontre : je pense notamment à http://www.wizbii.com/ un projet sur le point d'être lancé et dont le positionnement me semble très prometteur et dans la droite ligne de cet article...

Vous êtes ou avez été vous même porteur de projet, étudiant en ESC ou école d'ingénieur, n'hésitez pas témoigner!








23 oct. 2010

Esprit startup, c'est quoi ça?

Avoir l’esprit startup ? Tu l’as toi  l'esprit startup? 

Vous avez certainement entendu parler de l’esprit canal ? Mais si, regardez :


Bon, et bien si vous vous intéressez un tant soit peu au monde de la création d’entreprise dans  le secteur du web ou de l’internet  alors vous avez forcément entendu parlé, non de l' "esprit canal" mais de « l’esprit startup »…

Certes, mais en entendre parler de  l'esprit startup c’est bien... Employer le terme c’est encore mieux... le cultiver c'est une vertu!  Mais le définir cet "esprit startup", en seriez vous capable ?
Ne s’agit-il que d’un concept abstrait créé pour faire mousser les jeunes entrepreneurs en mal de reconnaissance auprès de leurs ainés dans le monde très sérieux des patrons de grosses boites ?
Pas si sûr… ou bien le  complot des entrepreneurs a bien pris car bon nombres de structures établies avouent, ou prétendent, essayer de retrouver leur esprit startup…

Bref tout ceci ne nous éclaire pas sur ce qui se cache  sous ces mots ou tout du moins, qu’est ce que personnellement  je mettrais derrière ce concept… D’ailleurs je ne vous ai même pas dit pourquoi j’ai décidé subitement de vous parler de  cela !

En fait, il y a quelques jours, un ami entrepreneur en train de lancer sa startup me fait savoir qu’il recherche un programmeur ayant des compétences dans la création d’applications iphone. Il me précise, si besoin était qu’il n’a pas vraiment de quoi sous traiter cela, ni  assez de moyens pour embaucher à présent ni même pour payer un freelance…
Aussi, après quelques discussions, il devient évident  clair pour moi que ce qu’il lui faut c’est un développeur qui a l’esprit startup ! Étant donné ma ligne éditoriale je me dis alors qu’il y a surement quelqu’un parmi mes followers ou dans les followers de mes followers qui pourrait être intéressé !
Ni une ni deux, je décroche mon Twitter (oui j’ai un combiné exprès qui résiste en cas d’attaque nucléaires etc. ) :



C’est alors que je me suis aperçu que, le moins qu’on puisse dire c’est que,  « l’esprit startup » n’avait pas forcément une connotation positive chez tout le monde ! (même si la remarque était certainement ironique)




Ainsi, pour certains, demander à un programmeur d’avoir l’esprit startup c’est accepté de se faire exploiter jusqu’à l’os!
Très bien mais alors qu’entendais-je par là moi pauvre naïf ?  Et bien un programmeur qui croit au projet auquel on lui propose de collaborer et qui accepte  de faire le pari d’une rémunération sur le long terme ! Des parts dans la société ? Dans certains cas ça peut-être le cas, dans d’autres des stocks options pourquoi pas… en l’espèce, la partie application iphone n’est qu’une petite brique d’un projet bien plus vaste donc je pensais davantage à une rémunération fixe en dessous du prix du marché mais à laquelle s’ajouterait une partie variable (commission) liée au succès du projet…

En somme donc pour moi avoir l’esprit startup c’était ça : savoir prendre des risques parce qu’un projet vous parle, que vous y croyez ! J’ajouterais à cela qu’avoir l’esprit startup c’est aussi accepter de se donner à 200%  mais en contrepartie prendre le risque de gagner aussi de superbes relations humaines avec d’autres passionnés dans le pire des cas et une proposition de postes ou d’autres tâches mieux rémunérées par la suite si le projet prend…  Alors non pour moi l’esprit startup n’est pas juste un concept, c’est un état d’esprit ! (whaou)

Plus sérieusement, je remarque que si ce genre de pratique est bien perçue par les profils business, (ESC, IAE, etc)  elle l’est un peu moins par ceux qui ont un profil technique (programmeurs). Ceci est assez surprenant car dans le même temps beaucoup de ces mêmes programmeurs n’hésitent pas à s’investir dans le monde de l’open source sans arrières pensées mercantilistes d’ailleurs ! 

Cela dit, la roue tourne un peu en France même si on  est loin encore des USA .  Là-bàs, certains programmeurs expérimentés (ayant donc un poste salarié bien rémunéré) qui flashent sur des startups se proposent d’apporter en plus de leurs compétences du capital ! Il y a encore du chemin à parcourir ici, mais il me semble tout de même que de plus en plus de « techniciens » adoptent une culture entrepreneuriale et acceptent de prendre des risques, vous ne trouvez pas ?
Et sinon de façon plus générale, pour vous personnellement  « l’esprit startup » ça évoque quoi?

NB : Si vous aussi vous êtes porteur de projet, ou développeur avec l'esprit startup n 'hésitez pas non plus à vous présenter en commentaire. En effet, ceux qui ont eu jusqu'ici l'occasion de le faire pourront vous témoigner que je n'hésite pas à les mettre en relation avec d'autres entrepreneurs dont le projet présente des synergies possibles, à leur faire suivre des articles susceptibles de les intéresser quand je tombe dessus par ma veille ou même à leur faire quelques suggestions si je suis inspiré... Pour moi la solidarité entre entrepreneurs c'est aussi ça l'esprit startup !






8 oct. 2010

Pour gagner du trafic et élargir votre réseau : spammez tous vos contacts intelligemment !

Vous êtes entrepreneurs, webmasters, blogueurs? vous voulez du trafic ? vous souhaitez augmenter votre réseau notamment sur les réseaux sociaux?
Alors spammer vos contacts est certainement le meilleur moyen d'y arriver sans effort et gratuitement!

Mais qu'est ce qu'il dit le @romm1 ? il a craqué après une semaine de travail trop éprouvante ? Il veut flinguer son e-réputation? Ou faire faire flinguer celle des autres ? Il a trouvé un chapeau noir ?

Mais non, rassurez vous : il y a Spam et Spam ! Je vais vous apprendre à spammer intelligemment... et même de façon à ce que vos "victimes" en redemandent, ou au moins trouvent votre pratique sympa...

Réfléchissez, combien d'emails envoyez vous chaque jour tout destinataire confondu? Et si vous pouviez faire de chacun d'eux un moyen potentiel de vous apporter du trafic ou du réseau...

Bon trêve de suspense, voici mon conseil : utilisez une signature enrichie !  Kesako une signature enrichie à la fin de vos emails ? Et bien il s'agit d'ajouter :
  • 1) en plus de vos coordonnées habituels un lien direct vers vos comptes professionnels sur les réseaux sociaux que vous utilisez : facebook, twitter, linked, viadeo, etc.
  • 2) Bon ok, pas bête, d'ailleurs vous y aviez déjà pensé? Mais ce n'est pas tout, vous pouvez mettre un lien vers votre blog ou site s'il possède un flux RSS ! Ainsi chaque email envoyé comportera votre signature incluant un lien vers votre dernier article faisant de vos destinataires autant de lecteurs fidèles potentiels!
D'accord, mais comment faire ? Et bien, je vous suggère d'utiliser le service WiseStamp qui vous permet d'automatiser cela ! Par défaut il sera mentionné 3) en bas de votre signature mais vous pouvez bien entendu l'effacer...



L'outil est très bien pensé et vous permet de créer plusieurs modèles de signature (ex : pro, perso ... ) . Une fois un compte créé, un petit addon  4) sera installé sur votre navigateur préféré à chaque ouverture d'un nouvel email votre signature sera chargée sans aucune action de votre part ! Vous pourrez obtenir du trafic et augmenter votre réseau sans aucun effort!

NB : Au lieu du flux RSS de votre blog WiseStamp permet aussi d'afficher votre dernier tweet à votre signature..Personnellement cela semble moins pertinent, à moins que vous n'ayez pas de blog !



Si cela vous semble toujours un peu flou, voici une petite vidéo de présentation :



Alors vous allez essayer ?

Ce billet vous à plu? Pensez à vous abonner au flux RSS  





4 oct. 2010

Comment organiser un concours viral en ligne

Comment organiser un concours viral en ligne ?

Le principe du concours remonte à la nuit des temps du marketing, à l'époque où Maximus vous proposait une chance de gagner 3 places au Colisé (avec backstage)  en parrainant un ami pour son abonnement annuel aux thermes !

Depuis les choses ont un peu évolué : on a vu passer le concours par phoning, le concours courrier... mais maintenant la tendance est au concours en ligne ! Ce n 'est pas qu'une question de mode : la viralité potentielle, le coût moindre et par suite le ROI espéré est bien plus élevé pour les concours en ligne (en tout cas dans de nombreux secteurs) !


Dans le cadre de mes activités professionnelles, un client souhaitant organiser ce type de concours en ligne je me suis penché sur la question. J'ai essayé de comprendre ce qui faisait qu'un concours en ligne réussisse et j'ai décidé de vous partager le fruit de ma veille qui vous intéressera je l'espère :

Voici que j'ai retenu personnellement comme bonnes pratiques pour organiser un concours en ligne réussi:

- un concours doit être créé avec un ou plusieurs objectifs en tête : on ne fait pas un concours juste pour faire un concours : que voulez vous obtenir ? de la notoriété ? des adresses opt'in ? des fans ? des clients ? des followers ? du référencement ?

- avant de lancer le concours vous devez préparer le terrain en faisant un peu de teasing et en trouvant d'éventuels relais pour votre concours ou avoir une masse minimale de personnes intéressée potentiellement

- choisissez des lots adaptés : comme dans toute loterie ce qui fait que les gens participe c'est le GROS LOT, rien ne sert de trop éparpiller le budget lots ; offrez en quelques uns attractifs pour la cible

- permettez aux participants d'augmenter leurs chances en favorisant eux même l'inscription de nouveaux participants : parrainage (si un filleul est tiré au sort le parrain a également un lot par exemple ), tirage au sort parmi les RT, les auteurs d'articles relayant l'info...

- n'obligez pas à vous suivre sur tous vos canaux mais incitez : un tirage parmi les nouveaux followers, un parmi les fans, un parmi les inscris à la newsletter etc... (une variante plus compliquée techniquement : augmentez la pondération pour le tirage afin de ne pas multiplier les concours)

- incitez les personnes ayant invitées des amis à participer mais non encore inscrits à les relancer

- prévoyez un plan B si la viralité ne prend pas d'elle même : emailing ? article sponsorisé ? adsense?


En plus de ces conseils méthodologiques, j'ai retenu deux principaux outils permettant de faciliter l'organisation de concours en ligne en proposant des solutions techniques clés en main:

Si vous avez d'autres articles ou outils à ajoutez à cette  liste, ou simplement une bonne pratique, n'hésitez pas: laissez un commentaire !

NB : Je propose un accompagnement personnalisé pour élaborer votre stratégie sur les Médias Sociaux, si vous êtes intéressé n'hésitez pas à me contacter.



3 oct. 2010

Le client c'est pas important !

Le client, est-ce vraiment si important ?
Quand on entreprend, on a généralement une seule préoccupation : le client ! Comment satisfaire mon client ou mes clients?  Voire “comment satisfaire mes hypothétiques” clients ? lorsque le projet n’est encore qu’à l’étape du papier et que vous potassez sur la proposition de valeur (NB : la proposition de  valeur est une composante clé dans ma définition d'un business model ) que vous allez leur adresser. 

Avant de pouvoir savoir quelle proposition adresser à votre client, vous avez donc du identifier ou choisir qui seraient vos clients, voire votre client type ! Mais si, vous savez bien : votre coeur de cible ! Celui qui n’attendait que la sortie de votre produit pour se ruer sur lui ! Le lead User! 





Bon et bien lui, lâchez le 5 minutes ! Arrêtez de ne penser qu’à ses besoins ou ses attentes ! Bien entendu il est important ! D’ailleurs, vos concurrents existants ou potentiels le savent aussi…
Ok, mais pour penser à qui me direz vous? Et bien voilà où je voulais en venir, n’oubliez pas de penser à vos “non clients” !
“Mes non clients” ? Pourquoi pensez à eux, ils ne vont rien m’acheter ! Évidemment si vous partez comme ça, votre prophétie sera certainement auto réalisatrice ! 
Mais réfléchissez : pourquoi cette catégorie de personnes n’est pas considérée jusqu’ici comme client potentiel? Ou bien comme marginale, comme non constituante du coeur de cible?
Vos prédécesseurs, vos concurrents n’auraient-ils pas eux même poser ce postulat au moment de définir leur offre, négligeant ainsi les revendications ou les attentes implicites de cette population, les empêchant de fait de devenir eux aussi des clients potentiels ? Ne seriez vous pas de reproduire un peu vite les conclusions de vos concurrents, vous préparant ainsi à vous adresser à une population de clients potentiels similaires et donc à vous exposer inexorablement à une concurrence frontale ayant pour seul objectif la conquête de parts sur ce marché cloisonné?

Réfléchissez, ne pouvez vous pas créer une proposition de valeur originale qui pourrait subitement intéresser des personnes jusqu’ici “non clients” vous ouvrant un espace concurrentiel vierge ou Océan Bleu pour reprendre la terminologie de Kim et Mauborgne?

Mué, c’est bien beau… mais concrètement ?

Et bien, prenons l’exemple du marché de la console de Salon 3e génération. A l’époque le coeur de cible ou le client type, voire le lead user est considéré par les constructeurs de consoles comme étant “le hardcore gamer”. Aussi, les critères constitutifs de la proposition de valeur d’une console sur lesquels se focalise les constructeurs sont : la puissance de processeur et la puissance de la carte graphique… Sony lance la PS3 et Microsoft la Xbox360…

De son côté Nintendo, un peu  mal en point à l’époque a des stocks de composants d’anciennes générations liés à la mévente de la gamecube..
Aussi, un peu le dos au mur, ils savent que cela ne comblera pas le hardcore gamer, Nintendo commence à réfléchir à ses non clients ! Si on proposait une console pour les gens qui ne jouent pas ou peu aux jeux vidéos : les filles, les gens qui préfèrent jouer en société que s’isoler, les sportifs, les personnes âgées, les plus jeunes… 

D’un seul coup les critères constitutifs de la bonne proposition de valeur à adresser à cette population évolue… Ces gens considérés par les autres constructeurs focalisés sur leur clients types comme des non clients constituent un espace concurrentiel vierge à qui en fera son coeur de cible !
La suite vous la connaissez…
Là où Sony et Microsoft vendent pendant des années leur console a  prix coutant, Nintendo vend une wii beaucoup moins cher sur laquelle elle marge significativement…

Alors bien sûr, il s’agit ici d’un cas d’école… peut-être n’arriverez vous pas à dénicher une telle niche oubliée! Mais s’il vous plaît, si vous entreprenez ne reproduisez pas trop vite les schémas de vos concurrents ou prédécesseurs au moment de définir votre proposition de valeur.. n’oubliez pas les “non clients” !
Et vous, vous croyez en l'intérêt des non clients ?

Ce billet vous à plu? Pensez à vous abonner au flux RSS  



20 sept. 2010

Je n'ai pas le temps...

Je n'ai pas le temps de... Vous aussi vous vous êtes dit cela dernièrement j'en suis certain...


Moi j'avoue le faire ou le penser 3 à 4 fois par jour. D'ailleurs ça faisait un petit moment que  je n'ai pas eu le temps d'écrire un billet ici ...

Alors quand j'ai reçu un email de la part de Jean Perdutant je me suis dit que soit l'agence qui organise cette campagne me connait bien car elle me suit depuis de longs mois ayant lu mes emails mes tweets ma corbeille à papier (oui je regarde Lost en ce moment et devient un peu parano), soit on vit tous à 100 à l'heure et son idée a du sens et peut donc intéresser mes lecteurs...

Voilà pourquoi j'ai décidé de vous relayer l'info, ce fameux Jean Perdutant viens de lancer un site partipatif : http://www.marredeperdredutemps.com/ ! Vous pourrez y lire et y regarder des gens comme vous et moi (ou presque, y'en a des spéciaux quand même ^^ ) se lâcher sur ces petites choses qui vous minent le quotidien en vous faisant perdre un temps Ô combien précieux !
Alors si comme moi vous avez tendance à ne pas avoir le temps de faire tout ce que vous voudriez, et pas forcément à cause de choses sur lesquelles vous avez prises, n'hésitez pas à les dénoncer: n'hésitez  pas à dire "j'en ai marre  de perdre du temps"et à me le signaler en commentaire que j'aille y jeter un oeil ;)



19 août 2010

Twitter : vers une démocratisation en France

Peut-on parler d'une démocratisation de Twitter? On parle beaucoup de Twitter dans la blogosphère, tout simplement parce que pour la plupart des blogueurs (dont je fais parti) nous l'utilisons quotidiennement! Cependant est-ce pour autant qu'il s'agit d'un  outil grand public en France?

Il y a de cela un an et demi (déjà!) je publiais un article traitant de l'adoption de Twitter

Je vous expliquais alors que les théoriciens de l'innovation tels que de Rogers ont montré que l'adoption d'un produit innovant passe généralement par la séduction des différentes catégories de consommateurs suivantes:

- les innovants (ou les Geeks ^^ )

- les adoptants précoces ("les fashions, les In")

- la majorité précoce ("toi+moi+il+nous")

- la majorité tardive ("les newbiz") - les retardataires ("les old school")



Par ailleurs, les fréquences cumulées de ces adoptions finissent par former la fameuse "courbe en S" .



Ce schéma fait également ressortir une phase particulièrement critique dans la diffusion d'une innovation. Cette phase consiste à passer d'une adoption du produit par les adopteurs précoces (que j 'ai appelé les in' ou fashion) à l'adoption à "la majorité avancée" qui sont des individus plus pragmatiques et qui adoptent les produits ayant démontrés leur valeur objective.
A l'époque je considérais qu'en France, concernant Twitter nous étions dans là fin de la 1e phase : c'est à dire qu'il s'agissait d'un outil adopté par les  geeks ou les innovants !

Mais à votre avis on en est où aujourd'hui ? 
Si Twitter ne s'est pas encore démocratiser en France (loin s'en faut) , il me semble qu'on assiste de plus en plus à l'arrivée d'une population de nouveaux utilisateurs appelés par certains les "kikoolol" dont certains ont tant de de followers ou du moins tant de "followers actifs" (qui ont le retweet facile) qu'ils parviennent à propulser leur Tweets traitant de leur vie privée de lycéen/lycéenne dépressive en home de Twitter...
Ne serait ce pas là le signe d'une démocratisation certes lente mais bien réelle de Twitter en France ?

Je pense sans me tromper pouvoir dire qu'on est passé au minimum dans la seconde phase : en France twitter  est adopté par la majorité des les adoptants précoces ("les fashions, les In") et j'aurais envie de croire qu'on est pas loin de voire poindre une majorité précoce qui forcée de constater la pertinence de l'outil va finir par l'adopter.. Je pense d'ailleurs que les efforts de Facebook pour copier Twitter lui facilite la tache . Réciproquement Twitter copie Facebook pour réduire le "coût d'apprentissage de l'outil" (temps nécessaire à le prendre en main) et adopte par exemple la suggestion d'amis de followings , facilitant son adoption pour les internautes déjà habitués à l 'usage de Facebook!

Personnellement j'ai l'impression de revivre ce qui s'est passé quand il y a 4-5ans je faisais partie des rares étudiants de mon Université à  être présent sur Facebook et qui en un rien de temps a vu débarqué l'ensemble de sa promotion...Pour avoir échanger avec d'autres blogueurs : leurs avis semblent mitigés...

Et vous, vous quelle est votre impression ? Particulièrement  s'il y a des étudiants qui  lisent ce billet , n'hésitez pas à témoigner même si c'est pour me contredire : laissez un commentaire !



17 août 2010

Entrepreneurs pratiquez l'inception

Amis entrepreneurs et porteurs de projets, je ne sais pas si vous avez vu le film inception ? Si vous ne l’avez pas vu , ce  billet  perdra de son charme je préfère vous prévenir ! Je vous conseille donc de courir au cinéma le plus proche pour découvrir ce qui est déjà une référence ! (NB : non ce billet n’est pas sponsorisé ^^ ).

Si  vous l'avez vu, alors pas d'inquiétudes : non je ne vais pas vous parler d’une jeune startup israélienne, biélorusse ou américaine qui commercialiserait des services d’intelligence économique nouvelle génération basés sur l’inception… Je ne vais pas non plus vous démontrer que pour être un bon entrepreneur il faut croire à ses rêves : ça vous le saviez déjà… En toute modestie je vais vous montrer comment concrètement, et sans produit chimique, vous allez pouvoir utiliser l’inception comme technique de communication…


Quand on entreprend et à plus forte raison quand on lance un projet innovant, on est généralement et c’est bien normal très enthousiasme à propos de son bébé.

Aussi, quand vient l’heure de le faire connaitre au client voir à des investisseurs on se laisse facilement allez à de longues explications pour démontrer en quoi notre produit va changer le monde à jamais en terrassant tous concurrents éventuels qui oseraient se mettre en travers de  notre chemin.

Pour  se faire, on se laisse facilement aller (au moins au début) à détailler chacune des  fonctionnalités de notre outil qui en font un service si extraordinaire et  indispensable quand on ne s’attarde pas inlassablement sur ses caractéristiques techniques intrinsèques qui en font une plateforme alliant modularité, robustesse (pour les plus geek d’entre nous)…

Pourtant (par expérience personnelle ou aux vues des retours d’autres entrepreneurs), il ne semble pas que cette méthode soit la plus efficace pour convaincre un public d’utiliser votre service ou d’investir dans le capital de votre société…

Bien au contraire, il semble que la meilleure façon de convaincre quelqu’un de la valeur d’un  projet soit qu’il s’en convainque lui même, ou plutôt faire en sorte qu’il le croît !

Oui amis entrepreneurs, vous pouvez le faire… vous pouvez pratiquer l’inception ! Mais comment vous y prendre? Rappelez vous les propos du beau Léo : il n’y a rien de plus puissant qu’une idée ! 





Mais pour que le sujet s'approprie l'idée il faut qu’elle soit relativement simple voire un peu"brute" pour qu’il puisse la faire sienne ! Ce n'est pas tout,  pour que l’inception prenne il faut réussir à pénétrer assez profond dans l’inconscient du sujet ! Là encore les recettes de Léo et sa bande sont intéressantes, leur méthode consiste à  jouer sur  l’affectif du sujet pour que l’idée soit implantée suffisamment profond et qu’elle puisse ainsi germer !

Autrement dit, quand vous pitcher ne  chercher  pas à faire une démonstration exhaustive de votre produit… Ayez une base commune constituée de quelques idées clés fortes, idées que vous pourrez faire  résonner différemment selon le background de votre auditoire (son coeur de métier par exemple…)! Ne cherchez pas forcément  à le convaincre totalement, donnez lui envie d’en savoir plus, ménagez quelques arguments forts qu’il pourra découvrir par lui même pour finir de se convaincre, à la limite qu’il croit même que vous avez sous évalué le potentiel de votre projet

Si vous  y parvenez : si votre inception réussie, vous le sentirez dans le regard de votre interlocuteur ! En effet observez le bien,  désormais une lumière d’envie jusqu’ici éteinte brillera dans son regard… Si c’est le cas n’attendez pas qu’il  se réveille achevez le à coups de contrats et embarquez le à bords de vos rêves !

Ce billet vous à plu? Pensez à vous abonner au flux RSS   



12 août 2010

La Stratégie de Google en matière de jeu

Mais que prépare Google ? Comment comptent t’ils s'y prendre pour concurrencer facebook? Pourquoi ces rachats récents dans le secteur du Social Gaming ? Et si finalement ce n’était pas Facebook l’ennemi ?



Je vais essayer de vous donner ma vision de la stratégie de Google en la matière ! Bien entendu il s’agit d’une analyse prospective et qui ne sera donc pas forcément exacte mais bon, ça faisait un petit moment que je ne m’étais pas risqué au jeu des pronostics ici !

A mon sens google ne prépare pas juste un réseau social centré sur le jeu… on le sait ce n’est pas forcément la spécialité de google le social en tout cas pour les applications maison…

Réfléchissez, dans quel domaine Google est-il fort ? Pour faire de l’argent oui, c’est vrai ! Mais soyons plus précis (attention je vais vous ressortir mes histoires de marchés multi-faces) Google est très très fort pour créer des écosystèmes en faisant gagner de l’argent aux autres : CF le couple adsense / adwords !

Et bien selon moi Google par sa politique de rachat est en train de rassembler les pièces d’un puzzle qui va lui permettre de remettre le couvert en créant un écosystème dans le domaine du social gaming !

Je parie que petit à petit Google va fournir tout un tas d’outils à destination des développeurs de jeux vidéos et notamment des jeux sociaux pour leur faciliter te travail de

- programmation en mettant à disposition des toolkit / SDK incluant les briques élémentaires à tout jeu (social), développés spécifiquements pour l’occasion ou tirer de certains de ses services existants. On peut imaginer différents domaines : profil des joueurs et annuaire des membres (google contact), catalogues de biens virtuels (google product), moteurs de recherche, gestion de l’identification, statistiques (analytics)… et pourquoi pas des choses plus spécifiques grâce au rachat de Slide)

- et aussi et SURTOUT le travail de monétisation ! Bien entendu il y a la publicité mais aussi et surtout les outils de micro-paiement : Google Checkout™, et monnaie virtuelle !

Okay!  Mais bon les joueurs potentiels sont en majorité connectés à longueur de journée sur Facebook ! Oui soit, et bien prenez un peu de hauteur qu’est qu’il y a au dessus de Facebook ? Allez réfléchissez ! Oui, un navigateur exact ! Bon sang mais c’est bien-sûr Google possède un navigateur : Google Chrome ! Mais mieux encore au dessus Google possède Android et l’avenir des jeux sociaux pour ne pas dire d’internet c’est en grande partie les téléphones et autres terminaux  ! Ainsi Google fera mieux que des services plus spécialisés comme OpenFeint , Plus + .

Pour résumer : je pense donc que la stratégie de Google en matière de jeux (sociaux ou non finalement) : c’est de fournir aux développeurs  les moyens de développer des jeux multi plateformes plus rapidement en utilisant ses outils de programmation voire d’hébergement afin de les « inciter » à recourir à ses solutions de monétisation ET donc de capter une part des profits!



Si vous avez suivi mon raisonnement pour l’ennemi numéro 1 de Google (à long termes) sur cette question des jeux c’est donc ? Allez vous l’avez deviné ?


Bon au cas où un indice : cette marque est un nom de fruit ^^

Et vous au fait, c'est quoi votre pronostic ?

Ce billet vous à plu? Pensez à vous abonner au flux RSS  



4 août 2010

C'est quoi un Influent ?

On parle souvent de blogueurs influents, mais c'est quoi un Influent ?
Personnellement ça m'a inspiré une petite caricature :



Mais je viens de voir (6/10/2010) une vidéo de AdRider qui propose sa propre vision :


Perso je trouve ça un peu trâche pour une agence qui veut entretenir de bons termes avec la blogosphère? Encore que.. la plupart des blogueurs, influents ou non ont le sens de l'humour, voire de l'auto-dérision ! Si si !
Vous en pensez quoi ?


Sur un ton plus  sérieux :




Entrepreneurs : Pourquoi utiliser les Médias Sociaux ?

Pourquoi être présent sur les Médias Sociaux ? Ne vous inquiétez pas je ne vais pas vous écrire le n-ième billet qui va vous présenter un argumentaire pour vous dire que votre marque doit s’afficher sur Twitter et facebook, ni que vous devez recrutez  un community manager, ni comment le faire… A priori vous le savez déjà ça ?


La question sur laquelle j’ai envie de réfléchir ici c’est pourquoi VOUS, vous voulez être présent sur les Médias Sociaux car cela devrait impacter outre le choix des Médias Sociaux où vous serez présent, votre niveau d’implication et la façon dont vous les utiliserez!

Pourquoi un entrepreneur voudrait-il être présent sur les Médias Sociaux, ou pourquoi voudrait-il les utiliser ?

  • Pour donner de la visibilité à votre activité

Bien entendu, la première raison, peut-être la plus évidente qui peut motiver votre présence sur les Médias Sociaux consistera à vouloir gagner en visibilité. En effet, sur Internet il existe des tas de services ou site très bien mais qui ne décollent jamais car il ne parviennent pas à atteindre une visibilité suffisante. En effet, si le référencement reste indéniablement un objectif à ses fixer à long terme cela peut-être très long avant que votre positionnement google sur des mots clés pertinents génère suffisamment de trafic pour pérenniser votre activité. Les Médias Sociaux sont comme leur nom  l’indique des réservoirs d’audience dans lesquels vous pouvez puisez si vous vous en donner les moyens (je nevais pas vous présenter ici des techniques de SMO d’autres s’enchargeront mieux que moi).


Vous savez maintenant que vous voulez être sur les Médias Sociaux pour augmenter votre visibilité, ok très bien, mais POURQUOI ?

Pourquoi voulez vous augmentez la visibilité de votre site? D’ailleurs est-ce la visibilité de votre site ou de votre Blog? Voulez vous simplement faire connaitre votre produit auprès de clients potentiels ou auprès de prescripteurs ?

Vous  le comprendrez la démarche que vous suivrez ne sera pas la même dans l’un ou l’autre des cas…

  • Pour trouver des prospects

Vous le comprendrez même si la finalité  est relativement proche de la précédente, la démarche est inversée (on pourrait qualifier de Pull VS Push). Vous considérerez alors les Médias Sociaux et certainement  plus particulièrement encore les Réseaux Sociaux comme un moyen d’identifier des clients potentiels, et pourquoi pas vous constituer une base de données de prospects.

Oui mais pourquoi ? C’est bien d’avoir identifier des prospects sur twitter ou viadéo et de les avoir joliment classés dans excel ou votre CRM préféré, mais qu’allez vous en faire ? Comment cette base va t-elle ensuite être utilisée ? Par qui ?

Les informations collectées, la façon de les collecter, la prise de contact… cela sera bien entendu différents selon vos objectifs …



  • Pour augmenter votre carnet  d’adresse
Le carnet d'adresse est particulièrement important pour l'entrepreneur et les Médias Sociaux peuvent être un bon moyen d'étoffer le votre, surtout si vous entreprenez directement après vos études.
Quelle différence entre une base de prospect et un carnet d’adresse me direz vous? Déjà un contact n’est pas forcément un prospect, ce peut–etre un partenaire / fournisseur / investisseur / … potentiel ou effectif. Pour pouvoir réellement le qualifier de contact .

Si vous ne savez comment pour le moment vous pourrez lui être utile ou inversement vous devez tout de même savoir pourquoi il se pourrait que ce soit le cas un jour… le cas échéant votre  prise de contact risque d’être peu pertinente et vous risquez de perdre en crédibilité. Ne vous contentez pas de demander '”tu veux être mon ami?” (peut-être n’avez vous déjà pas choisi le meilleur média aux vues de votre objectif mais ) surtout si l’intérêt réciproque que vous pourriez avoir à rentrer en relation n’est pas explicite, expliquer le "pourquoi" de votre demande. Si vous ne savez pas définir clairement pourquoi, alors peut-être serait-il plus pertinent de reporter votre demande à un moment plus opportun…

Ces quelques finalités que j’ai présentées ici n’ont pas pour ambition d’être exhaustives. Elles avaient surtout vocation à illustrer la nécessité de s’interroger sur les motivations qui expliquent votre présence sur les Médias Sociaux et en quoi cela un impactera votre stratégie.

Quelques mauvaises raisons d’être présent sur les Médias Sociaux:

- Pour passer le temps
- Pour connaitre  les potins de la blogosphère
- Pour relire 10 fois la même info
- Pour gonfler mon égo
- Pour faire comme les autres
....

Ces motivations n’ont rien de mal en soit… Mais l’entrepreneur est ou se doit d’être un homo œconomicus rationnel et calculateur ! Attention calculateur dans le bon sens du terme,  en effet l’entrepreneur a énormément de choses à faire et à penser. Aussi, il ne peut se permettre de perdre du temps errant sans but sur les Médias Sociaux. S’il est indéniable que la présence sur les Médias Sociaux est indispensable pour tout entrepreneur et à plus forte raison pour un entrepreneur du web, il est primordial que votre présence soit réfléchie et maitrisée. Cela passe donc il me semble par une réflexion préalable sur vos objectifs en la matière!

N’hésitez pas à soulevez la question “POURQUOI ?” et à renouveler cette interrogation successive! 




Cette méthode dites des “ 5 pourquoi” principalement utilisée pour la résolution de problèmes vous permettra de formuler explicitement vos objectifs et donc de voir ensuite quels seront les moyens les plus appropriés pour les atteindre.

Et vous, vous savez pourquoi vous êtes présents sur les Médias Sociaux ?

Ce billet vous à plu? Pensez à vous abonner au flux RSS 



2 août 2010

Phishing sur Paypal

Amis entrepreneurs du Web attention au phishing  et notamment au phishing sur Paypal !

Pour ceux qui ne connaitraient pas  cette technique, voici la définition de wikipedia :

L'hameçonnage (ou phishing, et parfois filoutage[1]), est une technique utilisée par des fraudeurs pour obtenir des renseignements personnels dans le but de perpétrer une usurpation d'identité. La technique consiste à faire croire à la victime qu'elle s'adresse à un tiers de confiance — banque, administration, etc. — afin de lui soutirer des renseignements personnels : mot de passe, numéro de carte de crédit, date de naissance, etc. C'est une forme d'attaque informatique reposant sur l'ingénierie sociale (sécurité de l'information). L'hameçonnage peut se faire par courrier électronique, par des sites Web falsifiés ou autres moyens électroniques.

En effet, paypal est un intermédiaire de paiement pour  ne pas dire LA solution de paiement en ligne... Aussi nombre d'entrepreneurs du web utilisent ce service pour collecter des dons ou des paiements sur leurs sites...

Quand vous  avez une activité sur Internet, en cas de problème sur Paypal ou sur votre autre système de paiement vos clients ne peuvent pas payer ce qui représente une perte seiche pour votre entreprise ce qui peut rapidement représenté un chiffre d'affaire manqué important pour une e-boutique.
Plus que cela, un tel problème peut engendrer une mauvaise expérience utilisateur aux personnes n'ayant pas pu terminé leur acte d'achat avec succès et ces derniers pourraient bie renoncer à revenir ou plus grave vous faire un bouche à oreille négatif...

On le comprend donc, tout entrepreneur sur Internet est prompt à réagir lorsqu'un problème survient sur l'un de ses système de paiement en ligne tel que paypal.
Or, je vous inviterais tout de même à la prudence ! En effet, en voulant agir trop vite vous pourriez vous faire piégez !

Je viens en effet il me semble d'être l'objet d'un tentative de phishing très bien rodée ! Voyez plutôt...

J'ai reçu un email sans que celui-ci n'ai été filtré par comme SPAM par GMAIL intitulé : "Mettez a jour votre carte de crédit" 




Vous pouvez le constater l'intitulé de l'expéditeur semble réalise service@paypal.fr
et le corps du message aussi  : pas de fautes de frappes ou d'orthographes grossières non plus !

Mieux une fois que vous cliquez  sur le lien de l'email vous tomber sur un faux site Internet  imitant trait pour trait la charte graphique de payal y compris dans les formulaire (les messages de chargement de pages sont eux aussi maquillés et contiennent "paypal" )!
Enfin, l'ensemble des autres liens (mis à part la soumission du formulaire) pointent vers le vrai site paypal !


Lorsque vous tentez de vous connectez, quels que soit les identifiants fournis, vous êtes alors invités à saisir les informations de votre carte de crédit !




Depuis le site http://www.man-it.com.br/compte/personnel/confirm.html est signalé comme dangereux dans mon navigateur !


Néanmoins ce n'est pas le cas pour la page de formulaire ni la page d'accueil du fake..

Je vous invite donc à la plus grande prudence ! Les services de paiement tels que Paypal sont souvent l'objet de campagnes de Phishing ! Certes il faut être réactifs sur les bugs liés aux paiement sur votre site (comme aux autres d'ailleurs) mais ne confondez pas vitesse et précipitation, vous pourriez vous en mordre les doigts !

NB : le conseil est valable pour les n'ayant pas de sites internet où est implémenté un système de  paiement mais qui possède un compte pour régler leurs  achats en ligne !

Ce billet vous à plu? Pensez à vous abonner au flux RSS et à voter sur WIKIO



Related Posts with Thumbnails

Derniers Commentaires